Process 2 Wine North America

  • +33 5 56 00 89 00

La viticulture mondiale face à des défis majeurs - 1ère Partie

La filière viticole mondiale fait aujourd'hui face à 3 défis sociétaux et pour y répondre la viticulture doit réduire ses intrants et améliorer ses performances économiques et environnementales : "produire mieux pour produire plus"

La filière viticole mondiale fait aujourd’hui face à 3 défis sociétaux :

  • L’environnement : Un des principaux challenges pour la viticulture mondiale est de s’adapter aux changements climatiques. Une forte réduction de l’impact environnemental des propriétés agricoles est urgent et l’objectif à terme est la sortie des herbicides et fongicides et l’usage de produits alternatifs.
  • La traçabilité : Les consommateurs veulent connaître l’origine des produits qu’ils consomment. Les consommateurs finaux, de plus en plus concernés par ces défis environnementaux, souhaitent une viticulture durable et respectueuse de l’environnement.
  • L’économie : La viticulture européenne fait face à une concurrence de plus en plus marquée avec les pays producteurs du « nouveau monde » (les États-Unis, l’Australie, l’Argentine, etc.). Pour rester leader du marché viticole, les vignerons européens doivent augmenter la qualité de leur vin, et réduire leur coût tout en assurant une production durable.

 

Pour répondre à ces enjeux, la viticulture doit réduire ses intrants et améliorer ses performances économiques et environnementales : « produire mieux pour produire plus ». La mise en œuvre de la viticulture de précision représente des gains financiers de 20 à 40% lorsqu’elle est combinée avec l’Intelligence Artificielle. La digitalisation est donc un enjeu majeur et prioritaire au sein de la filière viticole qui s’appuie sur plusieurs leviers :

  • L’environnement : Réduire la quantité de pesticides afin de protéger l’écosystème naturel, et répondre à une pression sociétale très forte sur ce thème.
  • La traçabilité : Assurer le suivi et rendre transparentes les opérations réalisées dans les vignobles et les chais.
  • La collaboration : Coordonner les équipes opérationnelles, rendre le système d’information générateur de valeur ajoutée et collaboratif, impliquer tous les acteurs de l’entreprise et les responsabiliser.
  • L’automatisation : Utiliser la technologie pour automatiser les opérations et les processus métiers, rendre la viticulture de précision accessible au plus grand nombre, la contrainte de la saisie disparaissant progressivement.
  • La performance : Améliorer la performance économique et environnementale des exploitations et maitriser les coûts de production.

 

 

Le logiciel vertical métier comme une réponse à ces défis

Or aujourd’hui, la majorité des logiciels existants concernent soit uniquement la partie administrative/législative au niveau commercial, soit uniquement la partie agricole. Peu d’outils comme Process2wine offrent une solution métier qui permet le suivi des travaux du pied de vigne jusqu’à la mise en bouteille en couvrant la totalité des processus viti-vinicoles via 3 apports majeurs :

  • Mobile et collaboratif : Une version mobile aboutie et adaptée aux besoins terrain, dans un environnement collaboratif, avec un module de Ressources Humaines et de suivi des temps passés.
  • Géolocalisation en temps réel : Des fonctionnalités de suivi GPS des machines complètement intégrées et en natif dans l’outil, alarmes et reporting en temps réel complètement paramètrables.
  • Contrôle et traçabilité : Une seule solution logicielle permettant de réaliser la gestion et la traçabilité de la production viti-vinicole dans son intégralité jusqu’au client final avec une gestion des coûts de production intégrée.

 

Et demain, l’Intelligence Artificielle viendra renforcer cette solution pour :

  • La préservation de l’environnement : Une meilleure gestion de l’application des pesticides garantie grâce à un module IA de planification automatisée des traitements phytosanitaires à la vigne, s’inscrivant dans le cadre d’une stratégie de lutte phytosanitaire responsable et d’une viticulture plus durable.
  • L’automatisation des tâches : La création d’itinéraires et de plannings des travaux pour les matériels, pour les traitements, et pour le personnel, en fonction des contraintes rencontrées par l’exploitation viticole (absences, pannes, évolution du vignoble, conditions météorologiques, réglementation).
  • La réduction et la gestion des coûts : L’optimisation de l’utilisation du matériel et du prix des interventions permettra une réduction efficace des coûts d’exploitation et un choix éclairé des équipements à utiliser. Un module de calcul du prix de revient des produits en temps réel et calcul de l’empreinte environnementale.

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookie utilisé pour réaliser des statistiques de visites.

J'ai compris

Inscription newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir toutes nos actualités :

Suivez-nous